Publié le 8 février 2021

50 nuances de carrière : Annika Sörenstam

Par High Level Communication
Partager sur

Annika Sörenstam a fêté ses 50 ans le 9 octobre 2020. Icône du golf féminin, la Suédoise a remporté un total de 94 titres dont 62 sur le circuit LPGA et 17 sur le Ladies European Tour. Elle collectionne 10 tournois majeurs et est la seule golfeuse détentrice d’un tour en 59 coups. Coup d’oeil sur sa sublime carrière en cinquante moments clés.

1. Parents sportifs.
Annika Sörenstam naît le 9 octobre 1970 à Stockholm. Sa soeur Charlotta naîtra deux ans et demi plus tard. Leurs parents, Tom et Gunilla, aiment le sport, surtout le tennis, le volley, le badminton et le football.

2. Dix ans.
Lorsque Tom, qui travaille pour IBM, est mué à Londres, toute la famille déménage. Ils resteront trois ans dans la capitale anglaise.

3. Débuts en golf.
C’est en Angleterre qu’Annika s’essaie au golf. Elle a 12 ans et le golf est encore loin d’être une passion. Elle rêve d’une carrière en tennis et son idole s’appelle Björn Borg.

4. Pair et impair.
Le cadeau d’anniversaire d’Annika est un sac de golf. Elle doit le partager avec sa soeur. Annika joue avec les clubs pairs, Charlotta avec les clubs impairs.

5. Le tennis d’abord.
Le golf, c’est sympa, mais c’est tout de même le tennis qui occupe la jeunesse des deux soeurs. Elles sont toutes deux classées dans le top 15 suédois junior, mais Charlotta est un peu meilleure. Le tennis d’Annika souffre d’une faiblesse de son revers, au point d’en ressentir une frustration. A 16 ans elle range sa raquette pour toujours.

6. Le golf en roue de secours.
Le papa Sörenstam n’est pas ravi mais sera vite rassuré par les progrès de sa fille aînée en golf. A son retour en Suède, la famille Sörenstam s’était installée non loin du Bro-Balsta Golf Club, un atout pour Annika.

7. été comme hiver.
Annika a reçu sa première leçon de golf à 14 ans. Henri Reis est l’un des meilleurs teaching pros de Stockholm. Annika deviendra rapidement une accro du parcours. Elle joue même en hiver et utilise une balle orange quand il y a de la neige. Elle aime de plus en plus le golf, elle sent bien la balle et apprécie le côté moins psychologique du jeu par rapport au tennis.

8. Presque.
En juillet 1986, les deux soeurs sont candidates pour un rôle de caddie lors du Scandinavian Enterprise Open, tournoi du circuit européen. Annika a 15 ans. Lorsque les pros du circuit ont choisi leur caddie, il reste trois jeunes filles sans sac… Annika, Charlotta et une certaine… Fanny Sunesson.

9. Pas de modèle.
Au contraire du tennis où Annika essayait d’imiter le style de Borg, elle n’a pas de modèle en golf. Mais ellecécoute attentivement les conseils de Pia Nilsson. Ancienne numéro un suédoise, elle fut la première golfeuse de son pays à partir pour une université américaine (Arizona State) avant de jouer pendant cinq ans sur le LPGA Tour. Après sa carrière, elle a dirigé la formation des dames au sein de la fédération suédoise de golf.

10. Timide.
Annika a beau avoir du talent, elle est aussi particulièrement timide et évite les contacts. Elle manque de justesse plusieurs trophées juniors en rentrant le putt final en trois coups. Intentionnellement, pour éviter de devoir faire un speech. Son coach finira par s’en rendre compte, suite à quoi le club décidera que tant la lauréate que la runner-up devront s’exprimer en public…

11. Liselotte Neumann.
Annika a 17 ans quand sa compatriote Liselotte Neumann remporte l’US Open. Elle suit le tournoi à la TV et se dit qu’elle aussi est peut-être promise à une belle carrière.

12. En Arizona.
Le courant passe entre Annika et Liselotte qui lui obtient une bourse d’études à l’Université de l’Arizona à Tucson. A 19 ans, Annika boucle ses valises pour les Etats-Unis.

13. Comme à la maison.
Pour avoir vécu trois ans en Angleterre, Annika parle parfaitement l’anglais et s’adapte très facilement. Elle est de plus encadrée par les meilleurs coaches et par des collègues talentueux. L’un des jeunes de son groupe l’étonne d’emblée par son swing peu orthodoxe. Il s’appelle Jim Furyk.

14. Réussite.
Sa première année universitaire est une réussite sur toute la ligne. Annika mène son équipe (Wildcats) au titre en championnat NCAA et elle est élue ‘College Player of the Year’. L’année 1992 est aussi faste avec sept titres en tournois universitaires et une victoire au World Amateur Team Championship à Vancouver.

15. Drame en mode Majeur.
La même année, Annika réalise un rêve en se qualifiant pour l’US Open. Mais son expérience dans la cour des grandes, au Oakmont Country Club en Pennsylvanie, tourne à la catastrophe : elle termine à 24 coups de Patty Sheenan, la lauréate. Annika est néanmoins convaincue d’être prête à passer professionnelle.

Découvrez la suite de l’article dans notre Play Golf numéro 281, disponible ICI.