Publié le 15 février 2021

Inbee Park, La meilleure Sud-Coréenne de tous les temps ?

Par High Level Communication
Partager sur
COQUITLAM, CANADA - AUGUST 20, 2015: World No.1 Inbee Park of South Korea competes at the Canadian Pacific Women's Open golf tournament at the Vancouver Golf Club in Coquitlam, Canada, Aug. 20, 2015.

Qui pourrait bien être la meilleure golfeuse sudcoréenne à ce jour ? Il y a dix ans, la réponse aurait été simple, tant la légendaire Se Ri Pak dominait, et de loin, toute la concurrence. Puis on a vécu l’émergence de talentueuses golfeuses, les Park, Kim et Lee, et leur progression sur le circuit LPGA…

Retour en 1998. Se Ri Pak remporte l’US Women’s Open. La victoire de la Sud-Coréenne est ressentie comme un choc culturel dans le milieu du golf américain et comme un tremblement de terre sportif dans son pays natal où ce titre est célébré comme une victoire culturelle et patriotique. D’un coup, Se Ri Pack découvre des millions de prétendants alors que toutes les jeunes filles prennent soudainement conscience du potentiel du golf. Le sport est une opportunité pour devenir célèbre et pour subvenir aux besoins de la famille, dont la plupart vivent très modestement.

Rio 2016
L’élection de Se Ri Pak au LPGA Hall of Fame, après avoir conquis 25 titres dont cinq majeurs, était le présage d’une invasion sud-coréenne sur le circuit féminin. En une vingtaine d’années, les ladies sud-coréennes ont collectionné les titres, imposant par moment leur écrasante domination. En 2019, elles occupaient les trois premières places des Rolex Rankings, classement introduit en 2006, avec Jin Young Ko en numéro un, suivie de Sung Hyun Park et de Jeongeun Lee.

En nombre de victoires, personne ne peut rivaliser avec Inbee Park. Totalisant 30 titres professionnels, dont 20 sur le LPGA Tour et 7 en tournoi majeur, elle est de loin la meilleure. Et après deux saisons décevantes en 2018 et 2019, elle a confirmé être toujours au top en remportant le Women’s Australian Open en début d’année.

Il est probable qu’Inbee Park ait subi le contrecoup de son succès à Rio. En 2016, elle a décroché la médaille d’or aux Jeux olympiques. C’était la concrétisation d’un rêve car, au contraire des golfeurs professionnels masculins qui se concentrent essentiellement sur les tournois majeurs, WGC et FedExCup, pour les ladies du circuit rien ne brille autant que l’or olympique. Et à Rio, Park fut incontestablement la meilleure, terminant avec cinq coups d’avance sur Lydia Ko et s’emparant ainsi de la première médaille d’or de la discipline attribuée depuis 116 ans. Malheureusement, le circuit LPGA ne considère pas cette médaille comme une victoire officielle, au contraire de nombreux autres sports comme le tennis, ce qui lui aurait permis d’afficher 21 à son compteur de titres.

Plus charismatique
Les Jeux olympiques de Rio ont été un énorme défi pour Inbee Park. Non seulement pour montrer sa supériorité au monde entier, mais aussi en raison de la concurrence féroce entre les golfeuses sud-coréennes pour se qualifier pour les Jeux. “C’est encore plus difficile que de décrocher l’or”, déclarait-elle à l’époque, car la sélection n’offre que quatre places, attribuées aux quatre golfeuses sud-coréennes les mieux classées dans le top 15 des Rolex Rankings ! Ce qui nous ramène à la question de départ : Inbee Park est-elle la meilleure Sud-Coréenne de tous les temps ? En considérant son palmarès, elle détient 30 titres professionnels dont 20 sur le circuit LPGA. Il faut y ajouter sept Majors, dont trois au cours de la même saison. Statistiquement, seules trois golfeuses l’ont réussi avant elle. Inbee Park n’avait que 19 ans lorsqu’elle a remport. l’US Women’s Open, devenant la plus jeune lauréate de l’histoire de ce tournoi. Elle est encore l’une des sept golfeuses à avoir gagné tous les tournois majeurs et réalisé le Grand Chelem. Aujourd’hui âgée de 32 ans, elle détient aussi un Rolex Player of the Year Award, a été numéro un de la Money List et a décroché la médaille d’or olympique. Ce que Se Ri Pak n’a jamais réalisé, bien qu’elle ait une excuse puisqu’elle s’est retirée de la compétition en 2016, l’année où le golf est redevenu sport olympique.

Extrait tiré du Play Golf numéro 281, disponible ICI.