Mis à jour le 5 mars 2021

Merci Léo !

Par Shana Devleschoudere
Partager sur
Le comte Léopold Lippens dans son jardin du Zoute © Joel Hoylaerts/Photo NewsLe comte Léopold Lippens dans son jardin du Zoute © Joel Hoylaerts/Photo News

Le comte Léopold Lippens dans son jardin du Zoute © Joel Hoylaerts/Photo News

Le comte Léopold Lippens dans son jardin du Zoute © Joel Hoylaerts/Photo News

 

IMPOSSIBLE DE PASSER SOUS SILENCE LE DÉCÈS DE LÉOPOLD LIPPENS QUI A FAIT DE KNOKKE-HEIST LA MUNICIPALITÉ LA PLUS APPRÉCIÉE DE BELGIQUE, QUE CE SOIT SUR LE PLAN ARTISTIQUE, CULTUREL, SOCIAL, ARCHITECTURAL, ENVIRONNEMENTAL, SPORTIF,… HUMAIN, GÉNÉREUX, TRUCULENT, AMUSANT, FARFELU, DRÔLE, IL FUT SANS DOUTE LE BOURGMESTRE LE PLUS CONNU DU ROYAUME, TANT AU NORD QU’AU SUD DU PAYS. APRÈS PLUS DE 4 DÉCENNIES DE MAYORAT PAR LÉOPOLD, (SANS OUBLIER LES 2 DÉCENNIES PAR SON PÈRE), C’EST CLAIREMENT LA FIN D’UNE ÉPOQUE DANS CETTE COMMUNE. QUI PLUS EST, LÉO A PORTÉ PAR LUI-MÊME PENDANT PRÈS DE 80 ANS CET ART DE VIVRE TYPIQUEMENT BELGE. EN FAIT, C’EST AUSSI UNE CERTAINE IDÉE DE LA BELGIQUE QUI S’EN EST ALLÉE AVEC LE COMTE LÉOPOLD LIPPENS…

Léopold Lippens est né à Knokke le 20 octobre 1941, en pleine guerre, alors que les troupes allemandes envahissaient l’Union Soviétique. Succédant à ses deux sœurs, Marie et Elisabeth, il a précédé son frère Maurice de 2 ans. Il fut donc le 3e enfant de Léon et Suzy Lippens. Aviatrice et infirmière (formée par Edith Cavell), Suzanne Orban était une femme exceptionnelle. Impliqué au sein du CVP, Léon Lippens fut bourgmestre de Knokke entre 1947 et 1966. Ceci dit, ce grand ornithologue est surtout connu pour avoir créé en 1952 le Zwin, première réserve naturelle du pays.

 Léopold Lippens avec John McEnroe lors de l'Optima Open, à Knokke © Jimmy Bolcina/Photo News

Léopold Lippens avec John McEnroe lors de l’Optima Open, à Knokke © Jimmy Bolcina/Photo News

Avant se consacrer aux affaires communales, Léopold Lippens fit le tour du monde. La légende raconte qu’aux USA, il s’arrêta du côté de Martha’s Vineyard, commune qui n’est pas sans rappeler le Zoute et où il aurait croisé un certain Ted Kennedy. Fort de cette vision puisée aux 4 coins du globe, Léopold Lippens est devenu en 1979, pour la première fois, bourgmestre de Knokke-Heist. 41 années plus tard, quelques jours avant sa mort, il dut céder son écharpe mayorale à son premier échevin, Piet De Groote.

Aujourd’hui, cette municipalité recense 35.000 habitants, 1.800 commerces, 280 restaurants, 100 galeries d’art. Autre particularité : elle compte plus de résidences secondaires que de résidences principales. La sécurité, la propreté, la qualité de vie sont les caractéristiques essentielles de ce territoire fort prisé du littoral belge. Cette superbe réussite est évidemment le fait de Léopold Lippens qui a toujours œuvré dans le sens de l’intérêt général. Même s’il avait rencontré les plus grands de ce monde (dont Donald Trump), il était resté proche des gens.

© Bert Van Den Broucke/Photo News

© Bert Van Den Broucke/Photo News

Certains lui ont reproché ses positions autocratiques et ses paroles outrancières. Ils auraient mieux fait de les considérer au second degré. « Mon secret, c’est que je m’amuse », avait-il un jour confié. Je peux en témoigner. À titre personnel, je me souviens d’un instant d’éternité lors d’une soirée au Karting du Zoute il y a une trentaine d’années. Au son de Torremolinos par Jean-Luc Fonck, quelques fêtards typiquement zoutois étaient parvenus à le faire monter sur scène où il s’est assis sur un… frigobox ! Je n’ai plus connu une telle hilarité collective depuis lors. Merci Léo pour tous ces moments de plaisir que vous nous avez procurés…

Rédigé par Paul Grosjean.