Mis à jour le 18 novembre 2021

De têtes de turcs à têtes de gondoles, les Belges inondent la France de leur talent…

Par Shana Devleschoudere
Partager sur
Comme son nom ne le dit pas, la Belge Cécile de France illumine l’hexagone de son charisme !

Comme son nom ne le dit pas, la Belge Cécile de France illumine l’hexagone de son charisme !

En cette fin de semaine, nous entamons une nouvelle série qui a pour sujet les liens qui unissent la France et la Belgique. Ils sont nombreux – cinéma, théâtre, mode, media… – et, dans l’hexagone, force est de constater que les Belges sont partout…

“J’adore les Belges !”, il n’est pas rare d’entendre cette phrase dans la bouche d’un Français. Pourtant, cela n’a pas toujours été le cas. On se souvient de Coluche qui nous faisait passer pour « des demeurés » ou même de Baudelaire qui considérait que les Belges constituaient “une masse immense de cervelles vides”. Les choses ont bien changé…

Brel, Magritte, Simenon, Delvaux, Hergé … Certains Belges ont eu beaucoup de succès en France mais on n’a jamais connu de période où nos compatriotes sont aussi présents dans tous les secteurs artistiques. Nous devrions consacrer plusieurs newsletters pour être exhaustifs. Nous allons dès lors nous limiter aux plus connus.

Commençons par la mode. Même sans être une “fashion victim”, vous connaissez forcément les noms qui vont suivre. Edouard Vermeulen, Dirk Bikkembergs, Dries Van Noten, Ann Demeulemeester, Elvis Pompilio, Anthony Vaccarello ou Raf Simons ont tous été peu ou prou révélés par la “Fashion week” parisienne. Pas une année sans qu’un créateur Belge n’y fasse le buzz.

Au cinéma, cela fait longtemps que nos acteurs ne sont plus cantonnés au rôle du “Belge de service”. Cécile de France qui, malgré son nom, est bien de chez nous, résume bien la situation : ” Lorsque je suis arrivée à Paris on se moquait de moi quand je disais que j’étais Belge puis il y a eu le cataclysme “Ca s’est passé près de chez vous”, et Benoît Poelvoorde. Nous étions un peu leur souffre-douleur, maintenant plus du tout, c’est même l’inverse”. Si le namurois a ouvert la voie, il n’est plus seul a présent. Et toute la Belgique francophone est représentée. Bouli Lanners porte haut les couleurs liégeoises, filmées par les Frères Dardenne. Olivier Gourmet, lui, reste ardennais dans l’âme. Quant à François Damiens, il habite Uccle. Ce dernier a connu un parcours des plus atypiques : ses premiers faits d’armes se font sur la châine RTL-TVI où, pour les besoins de caméras cachées, il crééra le personnage de François l’Embrouille, devenu culte. Le cinéma lui fera ensuite les yeux doux, d’abord en Belgique avec “Dikkenek” pour ensuite connaître le succès en France avec des films grand public comme “Rien à déclarer”, ‘L’arnacoeur”, “Le petit Nicolas” ou, bien sûr, “La Famille Bélier”. Il a aussi réalisé son propre film “Mon Ket”, entièrement tourné en caméra cachée. Ce faisant, il aura réussi la prouesse d’apprendre la signification des mots ket et dikkenek aux Français ! Parmi nos acteurs qui cartonnent en France, citons aussi Yolande Moreau, au parcours hors du commun, ou Virgine Efira, considérée comme une jolie tête blonde de télé à son arrivée et devenue l’ une des actrices les plus bankable de France. Sans oublier l’anversois Matthias Schoenaerts, Emilie Dequenne, Jérémie Rénier,… Vous étiez prévenus, être exhaustif relève de l’impossible.

Il y en a un qui se situe entre cinéma et médias, c’est Stéphane de Groodt. Ce spécialiste des jeux de mots, dans la lignée de Raymond Devos (encore un Belge), s’est fait connaître sur Canal+ avant, lui aussi, de réussir sur grand écran. Les médias, parlons-en ! Philippe Geluck (en plus de son chat bien sûr) fait rire toute la France dans les Grosses Têtes sur RTL, où l’on peut aussi entendre Christine Ockrent. Mais le plus impressionnant, c’est sur France Inter, véritablement colonisé : avec Charline Vanhoenacker (les Français ont du apprendre à prononcer son nom) et ses chroniques mi-journalistiques mi-humoristiques assez acerbes, Alex Vizorek et son écriture drôlatique, les billets d’humour absurde et trash de Guillermo Guiz (de son vrain nom Guy Verstraeten) ou Fanny Ruwet… Impossible d’échapper à l’humour noir-jaune-rouge. Charline Vanhoenacker a d’ailleurs été sacrée “Femme la plus drôle de France” par le magazine très branché “Les Inrockuptibles”. Une consécration !

La scène musicale ne fait pas exception non plus : Angèle et son frère Roméo Elvis, Stromae, Damso, Balthazar, dEUS, Lous and The Yakuzan, Puggy, Loïc Nottet, Lost Frequencies,… Les Belges font chanter… et danser la France !

Mais nos artistes sont aussi branchés : Anne Teresa De Keersmaeker, Ivo Van Hove, Jan Fabre… Les bobos de Télérama les adorent.

Vous l’aurez compris : pour la France, “Belgium is the new cool” ! De têtes de turcs à têtes de gondoles, les Belges inondent l’hexagone de leur talent… pour notre plus grande fierté.

Bon week-end en noir-jaune-rouge… parsemé d’un beau bleu-blanc-rouge !