Mis à jour le 23 décembre 2021

Là où Vizorek passe, la morosité trépasse…

Par Shana Devleschoudere
Partager sur

Nous poursuivons notre série sur les relations entre la France et notre pays avec un focus sur l’une des stars belges de l’humour qui cartonnent en France… et chez nous : Alex Vizorek
Que ce soit en radio, en télé ou sur les planches, Alex Vizorek est partout. Mais surtout il connaît le succès dans tous les domaines. Ce qui est certain, c’est que là où Vizo passe, la morosité trépasse. Car c’est toute la France qui a succombé à l’humour de ce bruxellois qui, à force de travail (et bien sûr de talent), est parvenu à conquérir un public toujours plus large.
Et c’était loin d’être gagné. Son premier spectacle “Alex Vizorek est une oeuvre d’art”, il l’a joué 10 ans ! Une éternité. Des salles vides au sold out, des petits cafés-théâtres aux grandes salles, il a tout connu avec ce one-man-show, pour terminer en triomphe à l’Olympia et au Cirque Royal. Une date qui restera marquée dans l’esprit de ceux qui ont eu la chance d’assister à cette dernière. Faire rire avec un spectacle sur l’art, il fallait oser.
Vizorek a visiblement du culot puisque son nouveau spectacle “Ad Vitam” traite lui … de la mort. Mais, croyez-nous, on rit pendant 1h30. Le succès ne se dément pas, tant de la part du public que de la presse. Cette dernière est unanime, tant du côté des journaux généralistes que des magazines culturels, généralement peu enclins à saluer les succès populaires. Pas de ça avec Vizorek, il met tout le monde d’accord.
La télé aussi lui fait les yeux doux depuis longtemps. Après des chroniques chez Thierry Ardisson, Michel Drucker ou dans diverses émissions culturelles (son premier spectacle a donné des idées à certains), c’est maintenant dans “Télématin”, sur France 2, qu’il officie.
Mais là où il s’est vraiment fait connaître, c’est à la radio, sur France Inter qui, en quelques années, s’est fait coloniser par les humoristes belges : Charline Vanhoenacker (qui combine rigueur journalistique et esprit mordant), Walter, Guillermo Guiz, Fanny Ruwet, Laurence Bibot … et Alex donc.
Après plusieurs chroniques hebdomadaires entre 2012 et 2014, France Inter  donne sa chance à Vizorek. C’est ainsi que pendant deux étés, il va co-animer avec sa complice de toujours Charline Vanhoenacker “le septante-cinq minutes”, référence claire à une belgitude revendiquée. Il y a quelques années, cela aurait été impensable.
Suite au succès de ces émissions estivales, ils intégreront tous deux la grille des programmes de façon pleine et entière tous les jours de la semaine, entourés par une bande de chroniqueurs dans l’émission “Si tu écoutes, j’annule tout” (référence à Sarkozy) rebaptisée depuis “Par Jupiter !” (référence à Macron).
Avec une audience canon (ils sont deuxième radio de France l’après-midi, derrière les intouchables “Grosses Têtes”); le duo infernal peut tout se permettre : que ce soient des invités totalement en décalage avec l’identité de France Inter (Partick Sébastien, Frédéric François, …) ou même se moquer ouvertement de la direction dans une série de vidéos hilarantes disponibles sur Youtube. Ils se sont même présentés à la présidence de Radio France ! Partis d’une simple plaisanterie, cela a failli aboutir. Mais Alex Vizorek le reconnaît lui-même : “On a été nuls avec cette candidature, le dossier n’était même pas bien rempli”.
Vous l’avez compris : sans se prendre la tête, celui qui est aussi diplômé de Solvay vous fera rire en 2022 et probalement au-delà. Ne manquez donc pas son nouveau spectacle, il passera forcément près de chez vous.
A ce sujet, retrouvez toutes les dates sur alexvirorek.com.
Si vous voulez passez un week-end de drôleries, repassez-vous donc les meilleurs moments de Vizorek sur France Inter, avec les grands de France… et les petits de Belgique. A mourir de rire !