Mis à jour le 28 décembre 2021

Bernard Tapie : l’homme qui savait séduire et conquérir !

Par Shana Devleschoudere
Partager sur
Même s’il n’a jamais réellement envisagé de s'installer en Belgique, Nanard s’y sentait vraiment bien ! Ici, devant le Canterbury, avec Yves de Joghe

Même s’il n’a jamais réellement envisagé de s'installer en Belgique, Nanard s’y sentait vraiment bien ! Ici, devant le Canterbury, avec Yves de Joghe

Dernier épisode de l’année 2021 de notre série sur les relations entre la France et la Belgique avec un homme qui avait plus de rapports avec la Belgique qu’on ne le croit : Bernard Tapie himself !
Capitaine d’industrie génial mais pourri par l’argent et aussi probablement rongé par sa soif de pouvoir, Bernard Tapie est un personnage controversé. Sans revenir sur tout son parcours, il faut voir l’excellent documentaire “Qui veut la peau de Bernard Tapie ?’ de Jean-Charles Doria pour comprendre que l’homme avait beaucoup d’ennemis. Certains avaient certes des raisons d’en vouloir à Tapie mais ce film permet de comprendre la psychologie du personnage et la résistance aux coups bas qui ont jalonné sa carrière.
Mais l’objet ici est de s’intéresser aux côtés “belges” de Tapie, sa belgitude en quelque sorte. Revenons 22 ans en arrière en janvier 2000 lorsque la Dernière Heure et La Lanterne (devenue depuis La Capitale) sortent un scoop qui va avoir de l’écho jusqu’en France : l’ancien bourgmestre d’Ixelles, Yves de Jonghe d’Ardoye, a permis à l’homme d’affaires français Bernard Tapie de s’installer et se domicilier dans un immeuble Art Déco près des étangs d’Ixelles.
Devenu aujourd’hui adjoint au maire de Vézac, petite localité du Périgord en Dordogne où il s’est installé, Yves de Jonghe se remémore le passage de Bernard Tapie dans sa commune : “C’est par le prisme du sport que l’homme d’affaires français a découvert la Belgique. L’usine Donnay, d’abord, qu’il a tenté de relever”. Il prononça d’ailleurs cette phrase restée célèbre : “Vous êtes la première mais pas la dernière société avec laquelle je fais l’amour en Belgique”. Du Tapie pur jus pour un personnel conquis. L’homme savait séduire son auditoire.
“Le football, ensuite (…) Bernard Tapie fera de nombreux allers-retours à Liège pour assister à plusieurs matchs du Standard et, surtout, pour y parler business. On le verra à Sclessin en avril 2008, accompagné de Zinédine Zidane, La relation privilégiée de Tapie avec Lucien D’Onofrio l’introduira dans les hautes sphères liégeoises où il se liera également d’amitié avec François Fornieri, cofondateur de la société pharmaceutique Mithra”­ Fornieri et D’Onofrio, deux hommes qui ont de sérieux ennuis avec la justice. Si Tapie était séducteur, il se laissait aussi parfois séduire par des gens pas toujours recommandables.
Si il se sentait à l’aise avec les gens aisés de certains milieux liégeois, Tapie avait aussi le désir d’avoir une vie normale. Mais quand on s’appelle Bernard Tapie, il est impossible de passer inaperçu. “Je me souviens d’un samedi matin où je l’ai emmené au marché de la place Flagey. A l’époque, les smartphones n’existaient pas. Les passants fascinés se hâtaient dans tous les magasins du quartier pour acheter un appareil photo jetable et ainsi prendre un cliché”. Les selfies avant l’heure !
Mais Bernard Tapie n’a jamais réellement envisagé de s’installer de manière défintive en Belgique : “Son rêve, c’était de devenir maire de Marseille, son port d’attache” complète, ému, l’ancien bourgmestre.
Tour à tour chanteur, ingénieur, chef d’entreprise, animateur télé, président de club de football, député, conseiller régional, ministre et acteur, Tapie aura eu mille vies et aura tout connu, de la gloire à la prison. Reste aujourd’hui l’image d’un homme qui aura perdu son dernier combat face à la maladie non sans s’être battu et avoir résisté, une dernière fois.
Pour en savoir encore plus, allez sur le tourne-page du Lobby 53 ! 
Je profite de cette occasion pour vous remercier chaleureusement d’être, toutes les semaines, plus nombreux à nous lire. C’est une source de satisfaction extrême pour l’équipe qui est derrière ce que vous vous appliquez à lire et, je l’espère, à apprendre, en nous consultant.
Happy New Year 2022… full of knowledge enrichment !
Sincèrement,