Mis à jour le 12 septembre 2022

La mini : une voiture de légende aux débuts difficiles

Par High Level Communication
Partager sur

La Mini n’a pas toujours eu la notoriété qu’on lui connaît aujourd’hui. Au début de sa commercialisation, les consommateurs n’ont pas eu l’engouement qui était espéré (et attendu). Pourtant, aujourd’hui, elle connaît un véritable succès !

La Mini originale, initialement Morris Mini Minor et Austin Seven, est un modèle d’entrée de gamme conçue pour British Motor Corporation par l’ingénieur anglo-grec Alec Issigonis et fabriquée à Longbridge près de Birmingham. Elle fut vendue sous plusieurs marques : Austin, Morris, Rover, Wolseley, Riley, Leyland et sous licence italienne Innocenti, avant de devenir une marque propre en 1969. 

C’est en 1956 que l’histoire de la Mini originale commence. Suite à la crise du Canal de Suez, le pétrole est rationné. Sir Leonard Lord, alors haut responsable de BMC, demande à Alec Issigonis, Lam et Laurence Pomeroy  de créer une voiture économique. C’est Issigonis qui remporte le défi et au bout de huit mois d’étude, la première Mini est produite en octobre 1957. La voiture a été imaginée pour rivaliser avec les voitures phares de l’époque, notamment la légendaire Coccinelle et la Fiat 500.

Alec Issognis signe, avec l’arrivée de la Mini, une multitude d’innovations. Alors que la tendance est au « tout à l’arrière », Issognis décide de mettre « tout à l’avant ». Moteur transversal très compact, suspensions très originales, roues de petite taille … la nouvelle voiture, originale pour l’époque, est alors commercialisée en 1959 sous la marque Morris et Austin.

Malgré ces innovations, la voiture ne plaît pas : trop petite et trop chère, les clients n’en veulent pas. Mais dans les années 1960, la voiture connaîtra enfin un véritable succès. John Cooper, tombé sous son charme, décide de créer son propre modèle (la célèbre Mini Cooper) et de l’aligner au départ du rallye de Monte-Carlo. Elle devient également la voiture adoptée par les célébrités : Brigitte Bardot, les Beatles … ne jurent que par elle. La Mini fait parler d’elle ! Malheureusement, elle n’est pas rentable à cause de la complexité de sa fabrication qui nécessite beaucoup de ressources humaines.

En 1967, BMC, Standard-Triumph et Rover fusionnent pour former le groupe British Leyland l’année suivante. Mais ensuite, la Mini disparaît petit à petit. En 1991, Rover décide de ressusciter la Mini Cooper qui avait disparu depuis une dizaine d’année. En 1994, BMW prend le contrôle du groupe Rover (alors constitué des marques Rover, MG, Mini et Land Rover). Mais six ans après, BMW décide de jeter l’éponge et revend le groupe Rover, gardant seulement la marque Mini et l’usine d’Oxford. Depuis 2001, BMW fabrique une nouvelle version de la Mini et le modèle en est à sa troisième génération.

Grâce à ses nombreuses déclinaisons, BMW a fait revivre la Mini, et elle a encore de longues années devant elle !

Découvrez TakeAMiniBreak, une nouvelle expérience à vivre à bord d’une Mini Rover de 1992 !