Mis à jour le 22 novembre 2021

Stan, le robot voiturier !

Par High Level Communication
Partager sur

Digne d’un film de science-fiction, le robot Stan, créé par la start-up française Stanley Robotics, est capable de garer des voitures sur d’immenses espaces. Mieux encore, quatre de ces robots sont actuellement en service à l’aéroport de Lyon-Saint Exupéry où ils parquent les véhicules des voyageurs dans un immense parking extérieur.

Depuis 2018, ces quatre automates gèrent 600 des 8000 places du parking de l’aéroport de Lyon-Saint Exupéry. Ils seront bientôt rejoints par 3 robots supplémentaires et, ensemble, ils pourront alors gérer près de 2000 places !

Unique au monde !
Grâce à une pratique simple (il suffit à la personne de réserver une place en ligne via le site Internet de l’aéroport) et à un prix identique à celui d’un parking classique, ce système représente un gain de place de 50% sur un même lieu, les voitures étant quasiment collées les unes aux autres. Après que la porte côté utilisateur se soit fermée, l’autre porte s’ouvre, côté robot. C’est alors au tour de Stan de faire sa part du boulot. Muni d’une plateforme, il vient la glisser sous la voiture pour la saisir. De petits bras s’ouvrent en s’emparant de chaque pneu, le véhicule est alors soulevé et transporté vers sa place de parking. Grâce à son GPS ultraprécis, il peut garer l’auto au centimètre près. Ensuite, grâce à un service connecté aux informations des vols, le robot ramènera le véhicule dans un box un peu avant le retour du propriétaire. Là encore, aucune attente, le véhicule sera déjà dans le box, prêt à partir !

Pour ou contre ?
Il est indéniable que le robot voiturier offre de nombreux avantages : les utilisateurs bénéficient d’un gain de temps pour se garer le jour de l’arrivée, d’un système qui limite les risques de dégradation et d’effraction et ils n’ont plus besoin de se rappeler où ils ont garé leur voiture. C’est également un avantage pour les aéroports qui gagnent en espace et augmentent ainsi leur capacité de places de parking sans avoir à construire un parking sur plusieurs étages. Mais l’humain, dans tout ça… Là est peut-être la bonne question.